September 23, 2018
Home | My hair | Ma routine | Ma routine capillaire (1re partie)
Ma routine capillaire (1re partie)

Ma routine capillaire (1re partie)

L’un des prérequis pour avoir des cheveux beaux et sains c’est la régularité dans l’entretien et les soins. Et pour cela point d’improvisation. Vous gagnerez à établir une routine bien déterminée que vous suivrez de manière régulière.

Lorsque je venais de découvrir l’univers Nappy, j étais hyper motivée pour tester tout plein de soins, de coiffures, de produits. Je n’avais jamais la flemme de refaire des nattes le soir pour un braid out le lendemain, ou de passer 3 heures à me faire des mini twists toutes les semaines. Ma séance de shampoing pouvait durer des heures entre le bain d’huile, le lavage, les démêlages, la pose de l après-shampoing, le masque, l’hydratation, la coiffure. Je m’y collais chaque semaine et c’était un vrai plaisir car j’étais en pleine phase de découverte de ma chevelure. Je pense que plusieurs d’entre nous passent par cette phase au début de leur aventure capillaire.

Une fois l’engouement un peu passé, le besoin d’optimiser son temps s’est fait ressentir car nos cheveux on les adore, mais il n’y a pas que ça dans la vie! J’ai donc du revoir la fréquence, la qualité et le nombre de mes soins. Il me fallait établir une vraie routine.

Evidemment on est tentée de copier la routine d’une telle ou autre personne dont la texture se rapproche de la nôtre. Cela n’est pas mauvais en soi. On peut s’inspirer des autres mais le plus important c’est d’écouter vos cheveux. En réalité ce sont eux qui dicteront votre routine à condition de respecter quelques règles de base.

Depuis environ trois ans, j’ai la même routine. Mais depuis quelque temps je sens que mes cheveux ont besoin d’autre chose. J’ai énormément de fourches et de noeuds qui m’empêchent de retenir de la longueur. Il faut dire que je néglige assez mes pointes. En attendant que j’établisse ma nouvelle routine, je partage avec vous l’actuelle.

 

Le pre-poo (ou pré-shampooing)

De temps en temps, la veille de mon shampooing ou une demi-heure avant, je fais un traitement à l’huile tiède qui aura pour effet de nourrir la fibre capillaire et rendre les cheveux plus souples. Le beurre de karité ou l’huile de coco étaient mes inconditionnels. Mais depuis bientôt un an, je les ai remplacé par de l’huile de palmiste (extraite des noix du palmier à huile) qui fait des merveilles sur ma chevelure. Je m’approvisionne exclusivement chez une productrice dont je suis sûre de la qualité des produits. En effet ici en Afrique nous avons beaucoup de matières premières mais très souvent le produit fini perd une grande partie de ses propriétés parce que les procédés d’extraction et de conservation ne sont pas les plus optimales. Sans compter le fait que par souci de rentabilité, et inefficacité/absence d’organes de contrôle, les gens n’hésitent pas à rajouter d’autres huiles moins coûteuses. C’est souvent le cas avec les beurres végétaux comme le beurre de karité, le beurre de cacao mais aussi les huiles de palmiste et de coco qui requièrent beaucoup de travail et de noix pour avoir un produit de qualité. Conséquences, le produit ne renferme pas toutes les propriétés qu’on attend de lui (n’agit donc pas efficacement), il rancit parfois rapidement ce qui présente un risque pour la peau et le cuir chevelu. Si vous êtes exigeantes comme moi, faites vraiment attention aux huiles et beurres végétaux purs que vous achetez. Fin de la parenthèse.

Huile-de-palmiste-les-afronautes

Pour profiter au maximum des bienfaits de mon bain d’huile, j’humidifie mes cheveux avant d’appliquer l’huile tiède sur toute les longueurs tout en lissant délicatement les cuticules. J’en profite pour faire un massage du cuir chevelu afin de l’oxygéner. Puis je fais quatre grosses vanilles que je relève sur le dessus de mon crâne et fixe avec une pince à cheveux. Ensuite je fais chauffer mon “hair therapy wrap” quelques secondes au micro-onde, je recouvre mes cheveux d’un bonnet en plastic et c’est parti pour 20 à 30 minutes sous chaleur. Ce bonnet chauffant est une bonne alternative au casque vapeur. Une serviette chaude mais pas brûlante plus un sac en plastic ou un bonnet de douche bien hermétique font tout aussi bien l’affaire.

Hair-therapy-wrap-les-afronautes

 

Le shampooing

Je me lave en général les cheveux toutes les deux semaines. D’une part parce que j’ai la flemme de le faire toutes les semaines et d’autre part parce que je n’utilise que très peu de produits gras comme les gels ou beurres végétaux pour sceller l’hydratation. La plupart des professionnels et spécialistes recommandent de le faire une fois par semaine pour notre type de cheveu. Je reconnais qu’au bout de 10 jours, lorsque je me gratte le cuir chevelu j’ai un peu de résidus dans les ongles. Pour l’instant je réfléchis encore à alterner d’une semaine à l’autre co-washing et shampooing. Le cowashing réduirait probablement mon temps de démêlage car c’est en vérité ce qui me freine le plus.

S’agissant du shampooing il m’est arrivé de tester plusieurs marques qui se disent “clean” au niveau des ingrédients mais j’en arrivais toujours au même constat après quelques utilisations ou sur le long terme. Mes cheveux étaient rêches, décapés. Même mon chouchou Giovanni (j’en parle ICI) avait fini par me décevoir. Je n’aimais absolument pas la sensation au toucher.  Ayant eu marre de dépenser de l’argent dans ces produits, je suis passée au savon noir à base d’huile de palmiste en 2012 après mon retour en Afrique. Je le faisais faire par une amie de ma grand-mère dans mon village. Mais à la longue il ne me convenait plus pour les cheveux car il avait tendance à les décaper. Eh oui même dans le tout naturel il faut faire attention et être à l’écoute de vos cheveux.

Il me fallait quelque chose de plus nourrissant. Je me suis laissée tenté un temps par le shampooing de la marque OYIN et le Sunshine Red des Secrets de Loly. Mais comme ces produits ne sont pas à portée de main pour nous ici en Afrique j’ai retenté l’expérience savon noir et cette fois là était la bonne. Je m’approvisionne chez cette même productrice dont je vous ai parlé plus haut qui fait des savons noirs enrichis au beurre de karité ou au beurre de cacao qui sentent divinement bons et sont excellents non seulement pour les cheveux mais aussi pour la peau. Que veut le peuple?

Tous les 3 mois, je me fais un shampooing clarifiant afin de débarrasser mes cheveux des ingrédients non désirables. N’utilisant pas beaucoup de produits “non clean” je ne pense pas avoir besoin d’en faire plus régulièrement. J’ai opté pour le shampooing clarifiant de la marque Curls qui a une bonne composition.


natural-hair-products-les-afronautes
                                                                             Mes produits

 

Après-shampooing et soin profond

Je fais suivre chacune de mes séances de shampooing d’un après-shampooing qui me sert en même temps de démêlant et de deep conditioning (soin profond). Mon après-shampooing favori dont je suis complètement accro depuis quelques années c’est le 50:50 de Giovanni. J’ai eu à tester d’autres après-shampooings (on ne sait jamais des fois que celui-ci disparaisse de la circulation) mais aucun à ce jour ne m’a autant convaincue que le Giovanni. En plus il n’est pas cher si vous vous en procurez aux Etats-unis. Le meilleur rapport qualité-prix pour moi. Sa consistance est moyennement épaisse mais pas trop lourde non plus.

Quelques fois dans l’année il m’arrive de faire des masques homemade. En général c’est toujours mon sempiternel masque à l’avocat dont j’avais parlé ICI.

Qu’en est-il des soins protéinés?

Les soins protéines sont tout aussi importants que les soins hydratants pour nos cheveux. Il est recommandé d’en faire régulièrement pour fortifier ces derniers. Il vous appartiendra de trouver le bon équilibre protéine/hydratation. Sur ce point je vous avoue que je n’en fais que très rarement. Et je pense que mes cheveux en ont grand besoin car j’ai remarqué depuis quelques mois des cheveux qui se cassent lors du démêlage ou tout simplement lorsque je titille mes vanilles. C’est un procédé que je vais devoir inclure dans mon éventuelle nouvelle routine.

L’hydratation

Après avoir rincé mon deep-conditioning, il m’arrive de mélanger (quand j’y pense) 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre à 50 cl d’eau froide pour un dernier rinçage histoire de refermer les cuticules. Cette dernière eau de rinçage permet également d’anéantir les effets du calcaire si votre eau en contient. Ensuite je sèche délicatement mes cheveux à l’aide d’une serviette micro-fibre qui est hyper absorbante et qui n’accroche pas les cheveux contrairement à une serviette classique.

serviette-micro-fibre-les-afronautes

Puis je laisse sécher un peu mes cheveux à l’air libre (à ce stade j’ai alors 10 grosses vanilles) pendant que je prépare ma recette “revisitée” du Kimmay leave-in conditioner. Sa texture épaisse convient nettement mieux à mes cheveux.

Kimmay-leave-in-conditioner-les-afronautes

Je me sers de ce leave-in pour faire des vanilles plus petites (environ une vingtaine). Il me permet d’avoir une hydratation correcte pendant les trois jours qui suivent. Généralement le quatrième jour, soit j’humidifie mes cheveux et scelle l’hydratation avec mon reste de “Kimmay leave-in“, soit j’hydrate, j’applique le “Direct leave-in” de la marque GIOVANNI et je scelle avec de l’huile de jojoba. De nouveau après trois ou quatre jours, j’hydrate mes cheveux et j’en profite pour refaire les vanilles qui commencent à tirer la tronche. Et c’est reparti pour une semaine de plus au terme de laquelle je fais mon shampooing. Lorsque je fais des vanilles plus petites je peux me permettre de les garder pendant deux semaines car même si elles sont un peu défraîchies elles n’en restent pas moins jolies.

Les coiffures

Ma coiffure de prédilection ce sont les vanilles. Je suis quasiment tout le temps en vanilles car elles ont l’avantage d’être faciles à faire et faciles à défaire. Et comme je ne sais pas faire de tresses, c’est la seule chose que j’arrive à peu près à bien faire. Parfois les 2 jours qui précèdent mon shampooing je passe en mode twist out histoire de profiter un peu de mes bouclettes. Il m’arrive également de me faire faire des tresses avec ou sans rajouts mais pas plus de quatre ou cinq fois par an. 

Vanilles-les-afronautes

 

Et les pointes dans tout ça? 

Quand j’étais en France je me faisais couper les pointes tous les 6 mois. Mais depuis que je suis rentrée sur le continent, c’est une fois par an. Pour cause, je ne suis pas souvent tombée sur des coiffeurs à qui je pouvais faire aveuglément confiance pour leur confier ma chevelure. Pourtant mes pointes qui ont une grande tendance à faire des noeuds en ont grand besoin. Du coup je m’y colle quasi quotidiennement puisque ma paire de ciseaux est toujours à portée de main sur mon bureau. Une vraie manie.

 

Je ne saurai terminer sans vous rappeler qu’il appartient à chaque personne d’établir sa propre routine en fonction des besoins de ses cheveux.

Il faut toujours garder en tête le fait que ce qui marche pour l’une ne marche pas forcément pour l’autre. Inspirez-vous au besoin mais si vous sentez que vos cheveux ne réagissent pas bien, changez de méthode ou de produit.
 Cela peut prendre des mois voire des années pour trouver une routine bien convenable. N’hésitez alors pas à tout noter dans votre journal de bord capillaire; des produits et ingrédients qui ne vous réussissent pas à ceux que vos cheveux adorent. A la fin de la journée, vos cheveux n’auront plus aucun secret pour vous.

En ce qui me concerne, je n’ai pas encore levé tous les secrets des miens. Mais je garde espoir.

Fob

L’un des prérequis pour avoir des cheveux beaux et sains c’est la régularité dans l’entretien et les soins. Et pour cela point d’improvisation. Vous gagnerez à établir une routine bien déterminée que vous suivrez de manière régulière. Lorsque je venais de découvrir l’univers Nappy, j étais hyper motivée pour tester tout plein de soins, de ...

Review Overview

User Rating: 2.74 ( 4 votes)
0

9 comments

  1. Coucou Fob!

    Moi je trouve mes cheveux hyper secs.. Je sais pas trop quoi faire pour y remedier.. Je vis au Gabon. Je sais pas si je dois me balader avec un spray d'eau et m'en asperger chaque heure. Le hic c'est que quand j'ai un twist ou braid out.. C'est difficicile d'asperger de l'eau toutes les heures.. Ca fait gonfler ma coiffure. Bref komen garder mes cheveux hydratés toute la journée? Si tu as déjà trouvé komen faire.. Je suis toute ouie!! Merci!

    • Cc Charlène! Je suis justement entrain de préparer un billet sur les astuces anti-sécheresse. J'espère que tu y trouveras des réponses. A très vite.

  2. Hello j'ai beaucoup aime ton article !! Qui est très bien décrit

    Ps : je t'invite a jeter un œil sur mon blog et le dire ce que tu en pense bsx

    • Coucou Kelly! Merci bcp pour ton commentaire. J'ai été voir ton blog. Si je puis me permettre un conseil, il faut créer des rubriques et des tags afin de le rendre plus interactif. Voilà. Bonne continuation.

  3. coucou!
    je viens de decouvrir ton site et il est tout simplement geniale et simple a comprendre
    tu parles dans ton article de savon noire j'aimerai savon ou en trouver ici au Cameroun
    Merci

    • Bonsoir Edwige! Ravie de te compter parmi nous. Le savon noir dont je parle proviennent du Ghana. Il se peut que j'aille au Cameroun très bientôt. Envoie moi un mail pour me dire si tu veux que je t'en ramène. A très vite

  4. kikou @fob
    new nappy sa fé 10 moi, jav d pb pr id de pdts, koifur é entretien du chvx crépus. fin de cpte g pa mal konsult d youtubeus amérikain accro o naturel ki dailleur mon pussé a revenir o nat, yupiiiii. l bémol è k c pa eviden de truv c pdt ici camerun a par klk 1 ds lé butik de dla , dur dur les recherch.j sui opstiné. aleluya j tomb sur tn blog,fabuluous. ta d pdt k j ve mé jen truv pa icii
    a biento kizu

  5. bonjour j'ai enormément aimé ton article. figure toi que je ne connaissais pas du tout l'huile de palmiste, je suis en colocation en ce moment avec une camerounaise qui me l'a fait decouvert et j'en suis Tombé AMOUREUSE. est se possible de m'en envoyer ? je suis en belgique et dure dure pour moi d'en trouver. ma coloc retourne au pays que été 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Newsletter

les-afronautes

CLOSE
Translate »