October 23, 2017
Home | Actu | Dear Maroua…
Dear Maroua…

Dear Maroua…

C’est avec une certaine nostalgie que je rédige ce billet découverte. Je vous explique…

Maroua c’est une ville qui se trouve à l’extrême-nord du Cameroun. C’est la ville d’où est originaire mon papa, il y est né et y a grandi. Maroua c’est un peu mon village car c’est là où j’ai passé quelques unes de mes vacances étant plus jeune. Mais en réalité mon village c’est Yoldéo à une trentaine de kilomètres de Maroua.

Maroua c’est la seule ville où je me sens instantanément chez moi dès que j’y foule les pieds. Pourtant, je suis née et j’ai grandi dans le sud du Cameroun. Pourtant, quand j’étais ado je trouvais que c’était une punition d’y aller en vacances. Je préférais mille fois rester à Douala devant Canal + Horizon à m’abreuver de séries et de films.

Je me souviens de cette année justement où mes parents nous avaientt envoyés mes frères et moi en vacances chez ma grand-mère alors qu’on venait tout juste d’avoir l’antenne parabolique à la maison. Le monde s’invitait à la maison et on nous envoya au village. C’était la fin du monde pour l’ado que j’étais. Au bout de quelques jours j’appelais mon père en pleurs car je mourais d’ennui à passer mes journées auprès des “vieilles”. Le surlendemain nous étions dans l’avion de retour pour Douala. Aujourd’hui je comprends la peine et la honte que mon père a pu ressentir vis à vis de sa mère et de ses proches. Qui l’eut cru que Maroua deviendrait la ville où je me sens le plus chez moi? Certainement pas moi!

Je vais vous dire ce qui me fait tant aimer Maroua aujourd’hui. La ville n’a pas beaucoup changé depuis mon enfance. D’une part je le regrette parce qu’en termes d’infrastructures (les routes surtout) le changement c’est toujours bien. D’autre part, j’en suis heureuse parce que cela fait rejaillir en moi de sacrés bons souvenirs d’enfance.

J’aime Maroua pour ses rues sablonneuses jalonnées d’arbres de neem et ses rencontres inattendues…

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

…ses cases traditionnelles typiques de l’habitat de la région, son paysage unique…

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

DSC00716

… les repas partagés en famille, les instants complices avec les proches, la famille tout simplement…

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

…son centre artisanal local où je ne manque jamais de faire une halte pour acheter des Samaras (sandales en cuir), des calebasses, des bracelets ou des bibelots…

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

…ses brochettes de viande (soya) et ses poulets braisés accompagnés de pain et de thé vert à la menthe qu’on peut déguster à toute heure même tard dans la nuit…

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

…la maison de mon papa, son immense cour sablonneuse et son Boukarou central, Sali le gardien de la propriété, qui m’a vue naître quasiment devenu un membre de la famille…

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

maroua-nord-cameroon-tourisme-afrique-fobuleuse-les-afronautes

 

A Maroua j’arrive toujours avec le sourire mais je repars avec une profonde tristesse car j’ai l’impression d’y laisser une partie de moi. Ce fut le cas lors de mon dernier voyage en janvier 2013. J’y ai laissé ma grand-tante, l’unique soeur de ma feu grand-mère malade (à droite sur la photo illustrant ce billet) et quelques mois plus tard elle nous quittait. Je suis nostalgique car c’est celle dont j’étais le plus proche et que désormais je ne la trouverai plus dans sa maison quand j’irai à Maroua. Je ne me ferai plus sermonner par elle pour ne pas manger assez. Je ne mangerai plus ce poulet frit au goût unique dont elle seule a le secret. Voici pourquoi je suis nostalgique. Mais dans le même temps je suis heureuse d’avoir pu vivre tous ces moments, d’avoir pu profiter d’elle et de ma grand-mère pendant de longues années, heureuse de connaître mes racines. Cela n’a pas de prix!

Fob

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Newsletter

les-afronautes

CLOSE
Translate »