August 17, 2017
Home | Actu | Carol’s Daughter’s Black Vanilla Conditioner
Carol’s Daughter’s Black Vanilla Conditioner

Carol’s Daughter’s Black Vanilla Conditioner

Si vous me suivez depuis un certain temps alors vous savez probablement que j’adore tester les après-shampoings c’est plus fort que moi! Je pourrai juste me contenter de mon favori 50:50 de Giovanni mais j’ai toujours espoir d’en trouver un en solution de remplacement. Du coup dès que j’en ai l’occasion je commande d’autres marques pour tester.

C’est donc ainsi que j’ai commandé pour la seconde fois un produit de la marque Carol’s Daughter. Pour la petite histoire, la fondatrice de la marque Lisa Price, a commencé à fabriquer des produits de beauté dans sa cuisine il y a une vingtaine d’années. De fil en aiguille et avec le soutien de certaines personnalité comme Will Smith et Oprah Winfrey entre autres, sa marque a été propulsée au point d’être une référence dans le domaine des produits capillaires pour cheveux crépus et bouclés. Elle a connu son apogée récemment par son rachat par le giantissime l’Oréal. Excusez du peu!

Suite à ce rachat, on a pu lire sur la toile des commentaires assez virulents à l’encontre de Lisa Price. En effet pour beaucoup, la politique de discrimination raciale à l’embauche du groupe l’Oréal appliquée par ce dernier dans les années 2000 a laissé un goût amer qui semble t-il ne passe toujours pas. Pour ma part, je pense que Lisa Price est à féliciter car quoiqu’on en dise, commencer à faire des produits de beauté dans sa cuisine et finir par être racheté par le leader mondial des cosmétiques quelques années plus tard, c’est un accomplissement personnel sans mesure. Comme on dit chez moi au Cameroun “elle est arrivée”! (ne me demandez pas où lol). Après je peux aussi comprendre ceux qui ne partagent pas mon avis et qui pensent que c’est dommage de vendre un empire qu’on a réussi à bâtir et qui attise la convoitise du plus gros. Mais Carol’s Daughter est devenue un tel mastodonte que la compagnie a certainement échappé peu à peu au pouvoir de sa fondatrice. Et les rumeurs disent que la marque traversait des difficultés telles qu’un rachat était le seul moyen de la sauver. Bref, l’Oréal est le nouveau boss de Carol’s Daughter. Revenons à nos moutons.

Ce que je trouve génial sur le site internet de Carol’s Daughter c’est qu’ils proposent les produits en fonction des besoins du moment de nos cheveux (pointes fourchues, cheveux secs, cheveux abîmés, colorés…). J’avais déjà essayé un après-shampoing de la marque dans le passé dont je me rends compte que je n’ai pas fait de revue. A venir donc. Cette fois ci, j’ai opté pour l’après-shampoing hydratant Black Vanilla car l’hydratation il nous en faut toujours et parce que j’aime bien la vanille dans les produits cosmétiques. Ma commande comprenait également mon leave-in favori “Direct Leave-in” de la marque Giovanni ainsi qu’un autre après-shampoing de la marque Aubrey Organics que je n’ai pas encore testé.

carol-s-daughter-black-vanilla-conditioner-review-revue-fobuleuse-les-afronautes-cheveux-afro-cheveux-crepus

L’une des choses que j’aime particulièrement chez Carol’s Daughter ce sont les packagings que je trouve très élégants. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’après-shampoing Black Vanilla soit muni d’une pompe. C’est vraiment très pratique en terme d’utilisation. Et l’odeuuuurrrr!!! Oh mon Dieu qu’est ce que ça sent bon! Une odeur qui rend agréable la phase du démêlage qui nous prend parfois la tête. Mes premières impressions étaient plus que bonnes concernant ce produit. Mais tout ceci n’a malheureusement aucun intérêt si celui-ci ne convient pas aux cheveux.

Premier coup de pompe, la texture est plutôt crémeuse sans être lourde. En revanche, la sensation lors de la première application n’était franchement pas agréable. J’ai immédiatement soupçonné la présence de silicones. Je ne sais pas comment l’expliquer mais quand on a l’habitude d’utiliser des produits qui contiennent très peu de silicones voire pas du tout, on sent la différence. Les cheveux sont comme gainés. Après vérification de la liste d’ingrédients, il s’est avéré que j’avais raison. Le “Black Vanilla Conditioner” en contient beaucoup dont un dans le top 3.

Je vous avoue avoir été sacrément déçue à ce moment là car j’étais persuadée que les produits Carol’s Daughter faisaient partie de ceux qui privilégiaient autant que possible les ingrédients naturels. Je pensais à tord que le précédent shampoing de la marque que j’avais testé et qui en contenait faisait figure d’exception car il était destiné à préparer les cheveux à l’utilisation d’outils chauffants (qui nécessitent idéalement l’application de produits à base de silicone pour protéger les cheveux de la chaleur). J’aurai l’occasion de vous en parler.  Sachez donc si vous faisiez partie de ceux qui pensaient que le rachat de la marque par l’Oréal allait faire passer les produits de “clean” à “pas clean” comme j’ai pu le lire, que c’était déjà le cas.

Ma déception n’a pas duré très longtemps je vous avoue. D’un, parce que la douce odeur de vanille m’enivrait totalement et de deux parce que finalement il faisait bien le boulot en terme de démêlage cet après-shampoing. Normal puisque c’est un peu le rôle des silicones. Ils gainent les cheveux afin de faciliter le démêlage et le coiffage. Et puis je n’allais pas en mourir d’utiliser une fois en passant un après-shampoing “siliconé”. Il aurait simplement fallu limiter l’utilisation des silicones, hydrater régulièrement mes cheveux et faire un shampoing clarifiant une fois par mois.

J’ai laissé posé le “Black Vanilla Conditioner” pendant une quinzaine de minutes sous mon bon vieux Hair Therapy wrap. Mes cheveux ont littéralement absorbé le produit. La sensation au toucher après rinçage était elle aussi particulière. Je n’ai pas senti mes cheveux hydratés comme c’est le cas quand j’utilise le 50:50 de Giovanni. Mais ils n’étaient pas rêches non plus.

J’ai commencé à utiliser le “Black Vanilla Conditioner” au mois d’août et il m’en reste encore un peu. Non pas parce qu’il est très économique ou que je ne me lave pas souvent les cheveux (je vous vois venir petits coquins), mais parce que la présence de silicones m’a quelque peu freinée. Je l’ai donc utilisé en alternance avec mon après-shampoing habituel. Ceci dit, je pense qu’il peut être utilisé de manière plus régulière tant qu’on n’abuse pas des silicones dans d’autres produits (leave-in, crème coiffante) et qu’on réalise un shampoing clarifiant une fois par mois par exemple.

Vais-je racheter l’après-shampoing Black Vanilla? Je ne pense pas. En revanche j’aimerai bien tester la gamme Hair Milk de la marque. On verra bien si je me laisse tenter à l’avenir.

Et vous les Afronautes, avez-vous déjà testé cet après-shampoing? Merci de partager votre avis avec nous en commentaires.

A bientôt!

Fob

Si vous me suivez depuis un certain temps alors vous savez probablement que j’adore tester les après-shampoings c’est plus fort que moi! Je pourrai juste me contenter de mon favori 50:50 de Giovanni mais j’ai toujours espoir d’en trouver un en solution de remplacement. Du coup dès que j’en ai l’occasion je commande d’autres marques ...

Review Overview

User Rating: 3.53 ( 3 votes)
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Newsletter

les-afronautes

CLOSE
Translate »