July 18, 2019
Home | Actu | 5 raisons pour lesquelles vous ne retenez pas de la longueur (1)
5 raisons pour lesquelles vous ne retenez pas de la longueur (1)

5 raisons pour lesquelles vous ne retenez pas de la longueur (1)

Après des mois passés à admirer de magnifiques chevelures crépues sur la toile, à baver sur des évolutions capillaires plus époustouflantes les unes des autres, vous avez enfin décidé de vous lancer dans le monde du cheveu naturel. Vous en êtes persuadée, elle est là la clé de cette longueur tant désirée que vous n’arrivez pas à atteindre depuis des années.

Mais voilà, cela fait quelques mois déjà que vous vous êtes lancées dans l’aventure et vous n’avez pas l’impression que ça pousse vraiment.

Avant toute chose, il faut savoir que hors mis les cas d’alopécies, les cheveux poussent. C’est un phénomène naturel. Les cheveux de type afro en particulier poussent de 0,80 à 1 cm tous les mois. Si vous avez l’impression de stagner au même niveau depuis des mois, c’est que vous n’arrivez pas à retenir la pousse que vous gagnez mensuellement. Il faudra donc revoir certaines de vos habitudes capillaires. Je vous ai sélectionné 5 raisons pour lesquelles vous ne retenez probablement pas votre longueur.

1) Mauvaises techniques de démêlage

Le démêlage est une étape à prendre au sérieux lorsqu’on souhaite particulièrement conserver la pousse de ses cheveux. La forme bouclée de notre type de cheveu fait que celui-ci est facilement sujet à la casse au moindre coup de peigne ou de brosse. Aussi, il faut être très douce et méticuleuse lors du démêlage.

Beaucoup sont celles d’entre vous qui continuent de se démêler les cheveux en vrac, et de manière désorganisée. Celles qui ont les cheveux fins peuvent encore se le permettre (et encore) mais cette méthode n’est pas à recommander si vos cheveux sont épais car non seulement cela va vous prendre la tête mais en plus ce sera la porte ouverte à de la casse en masse. On oublie donc le démêlage au hasard et on s’organise. On commence par les doigts car ceux-ci à la différence du peigne sentent les noeuds. Ensuite on s’aide d’un produit qui aide à la glisse. Cela peut être un après-shampoing, de l’eau associée ou non à une huile végétale.

On oublie donc le démêlage au hasard et on s’organise. On commence par les doigts car ceux-ci à la différence du peigne sentent les noeuds. Ensuite on s’aide d’un produit qui aide à la glisse. Cela peut être un après-shampoing, de l’eau associée ou non à une huile végétale.
 Enfin, on y va de manière méthodique comme dans ce précédent billet (ICI) que j’avais rédigé.

Personnellement, la mise en place d’une bonne technique de démêlage m’a énormément aidée lors de mon challenge longueur à mes débuts. Alors essayez et vous m’en direz des nouvelles.

2) Peu ou pas de soins profonds

L’une des causes majeures de casse sont les cheveux secs. En effet, lorsque vos cheveux ne sont pas assez hydratés et lubrifiés, les chances qu’ils s’emmêlent et forment des noeuds sont plus grandes car le glissement entre chaque mèche de cheveu n’est pas facilité. L’hydratation quotidienne ou quasi quotidienne est bien évidemment de mise pour lutter contre la sécheresse capillaire. Mais bien souvent elle seule ne suffit pas. Les soins profonds sont un autre moyen d’apporter de l’hydratation et de la lubrification à vos cheveux.

Si vous faites partie de celles qui n’ont pas du tout ou très peu incorporé les soins profonds à leur routine capillaire, il est grand temps de revoir vos habitudes.
 Qu’il s’agisse d’un après-shampoing, d’un masque ou d’un bain d’huile, vous gagnerez énormément à en faire lors de vos séances de shampoings hebdomadaires. Les après-shampooings hydratants, que vous laisserez poser un certain temps sous une source de chaleur, vous seront bénéfiques car ils vous apporteront une hydratation en profondeur de la fibre capillaire. De temps en temps, vous aurez également besoin de soins protéinés. Ceux-ci vont fortifier vos cheveux et les rendre plus résistants à la casse.

Une de mes amies qui n’utilisait pratiquement pas d’après-shampooing dans sa routine m’a confiée que depuis qu’elle a commencé à suivre mon conseil, ses cheveux étaient plus maniables et elle avait beaucoup moins de casse lors de ses séances de shampoing. Il est donc grand temps d’investir dans un bon après-shampoing si vous voulez vous donner toutes les chances de conserver votre pousse.

3) Négligence des pointes

Les pointes sont la partie de notre chevelure qui exigent une attention bien particulière. C’est la partie la plus fragile du fait de leur ancienneté. Elles sont constamment mises à rude épreuve du fait de leur exposition aux éléments de la nature (UV, vent, froid…). Leur frottement à nos vêtements participent également à leur fragilité. Résultat des courses, on récolte des fourches, et des pointes sèches qui conduisent irrémédiablement à de la casse ou à une coupe fréquente. Pas facile de conserver sa longueur de la sorte.

La baggy method (je vous en parlais ICI) est un “traitement” assez efficace pour hydrater les pointes assoiffées. Une à deux fois par semaine enveloppez vos pointes convenablement hydratées dans un sac en plastic ou une charlotte durant toute la nuit.

D’une manière générale, une hydratation, plus régulière des pointes vous sera bénéfique. Je l’ai personnellement expérimenté récemment. Depuis le début de mon aventure capillaire, j’ai toujours eu des problèmes de fourches. N’étant pas très assidue en terme d’hydratation entre deux shampoings, le problème persistait. En avril dernier j’ai décidé de faire un effort après m’être fait tailler les cheveux. Tous les 2/3 jours j’hydratais et scellais avec du beurre de karité ou de l’huile de ricin mes pointes. Au bout de trois mois j’ai pu constater la différence, plus du tout de fourches. Mes pointes étant en meilleur état, je n’ai plus besoin de les tailler à une fréquence rapprochée. Un moyen supplémentaire de gagner en longueur n’est ce pas? :)

4) Absence de coiffures protectrices

Retourner au naturel c’est aussi découvrir toutes les possibilités que nous offre notre type de cheveu en terme de coiffures. Plus ça pousse plus on a des options de coiffures qui sont autant de moyen de s’amuser avec ses cheveux. Alors évidement on en profite à fond. Et voilà qu’on twistaoute (ben oui, faire un twist out lol) par ici, on braidaoute par là, on fait péter l’afro un jour, on plaque tout un autre jour.

Cependant,

ne pas donner de répit à ses cheveux et les manipuler quotidiennement n’augmente pas vos chances de retenir de la longueur.
C’est bien de profiter de ses cheveux mais si vous souhaitez diminuer les risques de casse et de noeuds, il vaut mieux de temps en temps faire des (vraies) coiffures protectrices. Dans le cas contraire, seule une routine impeccable et une bonne connaissance de vos cheveux vous permettront de conserver vos longueurs intactes lorsque vos cheveux sont en mode libre.

Pour ma part, du fait de la grande tendance de mes cheveux à s’enrouler autour d’eux-mêmes quand ils sont lâchés, je sais que le seul moyen de les avoir plus longs serait de faire continuellement des coiffures protectrices et protéger mes pointes. Mais vu que je suis satisfaite de ma longueur actuelle je varie constamment entre vanilles et cheveux lâchés. Tout est question de choix à mon humble avis.

5) Le shrinkage

Pour celles qui ne le savent pas encore, le shrinkage c’est le phénomène de rétrécissement du cheveu afro lorsqu’il rentre en contact avec de l’humidité. Le shrinkage est pour moi un avantage car il permet de vraiment jouer avec sa longueur sans avoir à couper ses cheveux. Il varie d’une personne à une autre. 

Chez certaines, le cheveu peut se contracter à plus de 80% à tel point qu’on se méprend sur la longueur réelle leur chevelure.

Plusieurs fois il m’est arrivé de recevoir des mails de femmes qui se plaignaient que leurs cheveux ne poussaient plus. L’une des premières choses que je leur demande alors c’est de savoir si elles avaient étiré leurs cheveux et pris des photos pour faire des comparaisons. Et parfois leur réponse est négative. Finalement, en étirant leurs cheveux après une période de trois voire six mois, elles se rendaient compte qu’il y avait une différence. Si vous faites partie de celles qui ne veulent plus utiliser d’outils chauffants sur leur chevelure, les tresses au fil, les nattes réalisées sur cheveux humides puis défaites une fois sèches et la banding method sont autant de moyen d’étirer vos cheveux sans source de chaleur.

 

Et vous les Afronautes, aviez-vous eu cette période où vous trouviez que vos cheveux ne gagnaient pas en longueur? En avez-vous trouvé la cause? N’hésitez pas à partager votre expérience avec nous en laissant un commentaire.

A très vite.

Fob

 

Crédits photo: curvesincolor

Après des mois passés à admirer de magnifiques chevelures crépues sur la toile, à baver sur des évolutions capillaires plus époustouflantes les unes des autres, vous avez enfin décidé de vous lancer dans le monde du cheveu naturel. Vous en êtes persuadée, elle est là la clé de cette longueur tant désirée que vous n’arrivez ...

Review Overview

User Rating: 3.33 ( 3 votes)
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Newsletter

les-afronautes

CLOSE
Translate »