June 26, 2017
Home | Actu | 5 mythes sur les cheveux crépus à combattre
5 mythes sur les cheveux crépus à combattre

5 mythes sur les cheveux crépus à combattre

Les mythes c’est un peu comme les rumeurs, difficile de s’en défaire. Malgré la démocratisation des cheveux crépus force est de constater que certaines idées-reçues ont la dent dure. Elles peuvent facilement décourager des aspirantes au naturel ou maintenir celles qui ont déjà franchi le pas dans leur fausse croyance. Les mauvaises informations c’est vraiment ce qu’il y a de pire dans une aventure capillaire. Aussi, je vous ai sélectionné 5 mythes qui circulent à propos des cheveux crépus afin que vous embrassiez votre naturel avec les meilleures informations possibles.

 

1) Couper les pointes fait pousser les cheveux

Qui ne s’est pas déjà entendu dire cela par sa coiffeuse? Je pense justement que ce qui fait la force de ce mythe c’est le fait qu’il soit distillé par certains coiffeurs qui eux-mêmes ignorent être dans l’erreur.

La raison principale pour laquelle cette affirmation est fausse c’est que le taux de croissance de nos cheveux est génétiquement prédéterminé et varie au cours de notre vie.
De ce fait, les couper n’aura aucune incidence sur leur croissance. Par ailleurs, la croissance des cheveux et toute leur activité cellulaire se fait en dessous du cuir chevelu. Une fois le cheveu expulsé de ce dernier il n’est plus considéré comme vivant. Le fait de le couper n’affecte aucunement ce qui se passe au niveau de notre cuir chevelu.

Si à un moment donné vous avez eu l’impression que vos cheveux ont gagné en longueur après avoir coupé vos pointes c’est probablement parce que vous avez fait des soins particuliers ou des coiffures protectrices qui ont limité la casse de vos cheveux et vous ont permis de conserver votre pousse. Car, rappelons le, les cheveux poussent quoiqu’il en soit; tout le défi pour nous est de pouvoir conserver cette pousse.

2) L’eau est l’ennemie des cheveux crépus

En ce qui me concerne, j’ai grandi avec cette croyance. Aussi longtemps que je me souvienne, les seuls moments où l’eau avait l’occasion de toucher mes cheveux c’était lors des shampoings et à la piscine. Je me suis d’ailleurs longtemps privée d’aller à la piscine à cause de mes cheveux.  C’est seulement assez récemment (il y a 5 ans) que j’ai pris connaissance du fait que l’eau est en fait la meilleure amie des cheveux crépus.

Comme vous le savez déjà, les cheveux crépus sont secs par nature. Et le meilleur moyen pour combattre cette sécheresse c’est de les hydrater. Or l’eau est le produit hydratant par excellence. Elle apporte souplesse et élasticité aux cheveux. Cependant, l’eau appliquée sur les cheveux crépus n’est pas à elle seule suffisante pour les maintenir hydratés. Et c’est certainement ce qui a pu donner à notre second mythe une telle assise. Car lorsqu’on applique uniquement de l’eau sur nos cheveux, elle s’évapore inexorablement et on finit par se retrouver de nouveau avec les cheveux secs. Tout l’enjeu est donc d’emprisonner cette eau à l’intérieur du cheveu. L’astuce consiste à appliquer par dessus un corps gras de sorte à créer une barrière afin que l’eau ne s’échappe pas. Je vous invite à voir ICI un billet que j’avais rédigé à propos de l’hydratation des cheveux secs.

3) Les cheveux crépus sont difficiles à entretenir et à coiffer

Cette affirmation est vraie mais seulement si on n’a pas assez de connaissance sur l’entretien des cheveux crépus. Cela est bien souvent le cas puisque la plupart d’entre nous avons eu droit au défrisage dès notre plus bas âge. Autrement dit à un âge où l’on ne savait pas s’occuper soi-même de nos cheveux et que celles qui le faisaient n’avaient pas les bonnes informations ni les bons gestes. Forcément on reste longtemps marquée par les mauvais souvenirs, les séances de démêlage douloureuses et pénibles, des cheveux secs et durs qui faisaient succomber les peignes.

Une chose est certaine c’est que lorsqu’on dispose des bonnes informations sur les cheveux crépus, leur entretien en est facilité.
Le seul bémol c’est l’apprentissage qui peut prendre un certain temps. Parfois il faudra tester plusieurs méthodes et/ou produits pour trouver ce qui correspond le mieux à ses cheveux. Mais une fois qu’on a acquis les bases, le reste c’est juste de l’expérimentation.

Nous voulons toutes des cheveux resplendissants de beauté n’est ce pas? Sachez qu’on n’a rien sans rien. Et ça ça vaut aussi bien pour les défrisées que pour les naturelles.

4) L’entretien des cheveux crépus est coûteux

C’est sûr qu’avec toutes les marques pour cheveux crépus qu’il existe désormais sur le marché c’est assez facile de faire un tel raccourci. Et ce n’est que le début puisque les marques qui ont longtemps vogué sur le créneau du défrisage, sont désormais aussi sur celui du naturel. On assiste par ailleurs de plus en plus à l’apparition de nouvelles marques orientées cheveux crépus. Ce qui a mon sens est une très bonne chose car révélatrice du fait qu’il y a du changement dans l’air et plus de choix pour les consommatrices.

Le revers de la médaille c’est que la tentation est plus grande de vouloir tout tester. D’autant plus lorsqu’on est nouvelle dans le monde du naturel. Il faut dire que le marketing des marques est si bien ficelé que cela n’aide pas. Sans parler des milliers de youtubeuses, bloggeuses qu’il y a sur la toile pour vanter les mérites des produits et de leur résultat extraordinaire sur leur chevelure. Alors lorsqu’on est toute excitée de retrouver des cheveux sains et de pouvoir tester toutes les coiffures qui nous ont tant données envie auparavant sur les autres, c’est facile de tomber dans le panneau. On devient alors une “Product Junky” entendez par là une “accro aux produits”. On pense que tous les produits sont indispensables pour nous donner cette chevelure tant rêvée.

Pourtant en réalité,

l’entretien des cheveux crépus n’est pas forcément plus coûteux que celui des cheveux défrisés. Il suffit d’être raisonnable et de choisir ses produits avec intelligence
, c’est-à-dire en fonction des besoins de ses cheveux et des coiffures qu’on arbore le plus souvent. Il suffira alors de se limiter aux produits basiques que sont quelques huiles et beurres végétaux, un shampoing, un après-shampoing, un leave-in conditioner (lait ou crème hydratante), une crème coiffante. Pas besoin de dix milles produits à la fois. Si vous souhaitez tester différentes marques, libre à vous mais pas tout en même temps. Et surtout gardez à l’esprit que ce n’est pas parce qu’un produit est le plus cher que son efficacité est garantie. Personnellement, je vous conseillerai de choisir les produits qui n’ont pas une liste interminable d’ingrédients et ceux qui contiennent le plus d’ingrédients naturels en tête de liste.

5) Les cheveux crépus ne doivent pas être lavés régulièrement

Ce mythe s’inscrit dans la même lignée que notre mythe numéro 2. Selon certaines croyances, l’eau étant l’ennemi des cheveux crépus, la fréquence des shampoings doit être considérablement espacée. Des shampoings trop fréquents assécheraient davantage notre type de cheveux. J’ai connu des personnes qui pouvaient passer deux voire trois mois sans se laver les cheveux (défrisées et naturelles) sous prétexte que l’eau n’est pas recommandée. J’ai moi aussi fait partie des personnes qui adhéraient à cette croyance mais je ne dépassais jamais la limite de deux semaines sans faire un shampooing. La raison en était simple, au bout de quinze jours même si j’appliquais très peu ou pas du tout de produits sur mes cheveux, la nécessité de les laver se faisait ressentir. Entre la pollution, la transpiration, le sébum, et les produits, il y a vraiment matière à ce que la saleté s’entasse.

Avec le temps j’ai appris et réalisé que les cheveux crépus peuvent être lavés plus régulièrement voire même quotidiennement si besoin est. En effet, le problème n’est pas l’eau mais plutôt les shampoings avec sulfates qui ont tendance à décaper nos cheveux. Encore aujourd’hui, ce type de shampoing est ce qu’il y a de plus répandu dans le commerce. Fort heureusement, les marques proposent de plus en plus des shampoings sans sulfates plus respectueux de notre nature de cheveux. Ainsi,

il est possible de se laver les cheveux quotidiennement ou quasi quotidiennement à condition toutefois de faire suivre le shampoing d’une hydratation correcte (après-shampoing, leave-in conditioner).
 Une autre alternative consiste à se laver les cheveux avec de l’après-shampoing (cowashing) au lieu du shampoing. Ceci s’adresse particulièrement aux sportives, aux personnes qui ont les cheveux courts et à celles qui ont des cheveux naturellement très secs. Mais si cela n’est pas vraiment nécessaire un ou deux shampoings par semaine sont amplement suffisants.

Et vous les Afronautes, avez-vous vous aussi cru à un ou plusieurs de ces mythes? En connaissez-vous d’autres? N’hésitez pas à partager avec nous en laissant un commentaire.

Fob

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Newsletter

les-afronautes

CLOSE
Translate »