September 23, 2019
Home | Focus | 5 astuces pour une transition en douceur
5 astuces pour une transition en douceur

5 astuces pour une transition en douceur

La transition est une option pour laquelle beaucoup de femmes, qui choisissent de retourner au naturel, optent. La crainte de ne pas savoir comment se coiffer ou de ne pas s’apprécier avec des cheveux courts sont en général ce qui motive ce choix.

Petit rappel avant de continuer, la transition c’est la période qui couvre le dernier défrisage et la coupe de la totalité des cheveux défrisés. Pendant cette période, les cheveux naturels et défrisés vont cohabiter pendant un laps de temps plus ou moins long. Si la cohabitation n’est pas bien gérée, elle peut rendre vos séances de coiffage et de soins vraiment désagréables et vous faire re-craquer pour le défrisage en étant convaincue que le naturel n’est pas fait pour vous.

Voici quelques astuces pour une transition en douceur.

1) Limitez au maximum l’usage de la chaleur

L’un des réflexes que beaucoup de transitionneuses ont est de dégainer leur fer à lisser afin d’harmoniser les deux textures et ainsi pouvoir aisément se coiffer. Si cela a l’avantage de momentanément faciliter la tâche, procéder de la sorte ne fera que fragiliser vos cheveux à la longue. En abusant de la chaleur, vous prenez le risque d’endommager de manière irréversible votre nouvelle pousse. Avec la conséquence ultime que vos cheveux naturels perdent leur texture bouclée ou frisée et/ou qu’ils soient difficiles à dompter. Vous n’avez tout de même pas envie de vous retrouver avec des cheveux naturels raides lorsque l’heure du big chop aura sonné!

Par ailleurs, la chaleur a tendance à assécher les cheveux. Or qui dit chaleur, dit fragilisation et casse plus précisément au niveau de la ligne de démarcation crépue/défrisée. Votre plus grand défi sera de conserver cette ligne de démarcation intacte le plus longtemps possible. Les outils chauffants ne vous aideront pas dans ce sens.

2) Traitez vos cheveux avec douceur

Lorsque vous manipulez vos cheveux, gardez toujours à l’esprit qu’ils sont très fragiles. Dites vous que c’est du Cristal et qu’au moindre coup de peigne ou d’étirement, il pourrait se casser.

Le démêlage: Il ne faut jamais démêler vos cheveux en transition à sec. Le faire revient à exercer une pression sur la ligne de démarcation et donc à prendre le risque de casser vos cheveux. Pas besoin qu’ils soient bien trempés, juste humides c’est suffisant. N’hésitez pas à vous munir d’après-shampooing ou d’huile pour vous faciliter la tâche. Procédez par sections cela vous prendra moins la tête. Nattez ou vanillez la section que vous aurez démêlé avant de passer à la suivante.

Les outils: Munissez vous des outils appropriés et prenez votre temps. Le peigne fin que vous utilisiez quand vous étiez défrisée n’a plus tout a fait son intérêt sur votre nouvelle texture naissante. Démêlez avec doigts si vous le pouvez mais surtout avec un peigne à dents larges.

Le shampooing: Ici comme pour le démêlage, je vous recommande de procéder par sections plus ou moins grandes en fonction du volume de vos cheveux. N’oubliez surtout pas de sécuriser chaque section après l’avoir rincée. Cela vous facilitera en plus la tâche lors de l’application de votre après-shampoing ou soin profond.

Le coiffage: Evitez au maximum de vous peigner au quotidien les cheveux. Cela exerce une pression sur la ligne de démarcation et peut mener à une casse inutile. De même les coiffures qui nécessitent de tirer considérablement sur les longueurs tels que les afro puff, bun etc… sont à éviter.

3) Concentrez-vous sur l’hydratation ET les protéines

La casse des cheveux est un phénomène inévitable pour les “transitionneuses”. Celle-ci résulte la plupart du temps d’un excès de manipulation et d’un déséquilibre entre hydratation et protéines. Crépue ou défrisée, chacune de ces textures a des besoins spécifiques. Et ce n’est pas parce qu’on a l’intention de se débarrasser de la partie défrisée qu’il ne faut pas en prendre soin.

Qu’il soit naturel ou défrisé, le cheveu de type afro a un besoin vital en hydratation. Il faut donc concentrer ses efforts sur celle-ci. Prenez dès à présent l’habitude d’hydrater vos cheveux en superficie et en profondeur en instaurant une routine hebdomadaire comprenant bain d’huile – shampooing (de préférence sans sulfates) – soin hydratant profond – leave-in conditioner – scellage avec une huile. Quant à la partie défrisée elle a davantage besoin de soins protéinés pour la fortifier. Incorporez à votre soin profond hydratant toutes les deux ou trois semaines, un soin protéiné léger ou reconstructeur en fonction de l’état des cheveux.

NB: Pour savoir si vos cheveux ont le plus besoin d’hydratation ou de protéines il suffit de faire un test avec un cheveu que vous allez récupérer sur votre peigne ou brosse. Tenez le cheveu entre les doigts de chaque main et tirez dessus. Si le cheveu s’étire longuement avant de se casser c’est qu’il est a été hyper hydraté (oui oui le cheveu peut être hyper hydraté). Il faudra donc faire un soin protéiné pour rééquilibrer la balance. A l’inverse si le cheveu étiré se casse rapidement et fait un bruit lorsqu’il se casse, c’est le signe que vos cheveux manquent d’élasticité et ont besoin d’hydratation.

4) Optez pour les coiffures protectrices

Entendez ici toutes coiffures qui nécessitent de manipuler le moins possible les cheveux. Il ne s’agit pas forcément d’enchaîner tresses sur vanilles sur tissages toutes les deux ou trois semaines. Même si selon moi c’est le meilleur moyen pour vraiment ne pas se prendre la tête durant sa transition. Personnellement c’est ce que je faisais inconsciemment quand j’avais décidé d’arrêter le défrisage. J’ai jonglé entre les tresses avec ou sans rajouts et perruques pendant un an et demi. Gérer les deux textures me semblaient beaucoup trop difficile vu que je n’étais pas assez informée à l’époque.

Twist out, braid out, bantu knot out, bigoudis flexibles (flexi-rods), ou curlformers sont autant de mises en pli qui ne nécessitent pas beaucoup de manipulation pendant vos premiers mois de transition. Mais plus vous gagnerez en longueur, plus vous aurez intérêt à opter pour des tresses, tissages ou perruques pour réduire davantage les chances de manipulation.

5) Soyez patientes et préparez-vous mentalement

La période de transition n’est jamais aisée pour quiconque et elle peut sembler interminable compte tenu de la difficulté à gérer les deux textures. C’est là où il va falloir commencer à cultiver votre patience car une fois que vous serez totalement naturelle, de la patience vous en aurez également besoin pour vous adapter et comprendre les besoins de votre nature originelle. Profitez de cette période pour glaner les bonnes informations sur l’entretien des cheveux, les idées de coiffure et les produits concernant non seulement votre période de transition mais également votre future immersion dans le naturel. Rejoignez des communautés en ligne telles que Beautifulpindi où vous pourrez interagir avec d’autres transitionneuses ou naturelles. Cela peut être une réelle source de motivation en cas de doutes sur votre choix ou lorsque vous n’avez pas le support de votre entourage. En plus de vous conforter dans votre choix, vous serez plus armées pour faire face aux inévitables remarques négatives de certaines personnes dans votre entourage.

Si vous avez d’autres astuces qui vous ont aidées pendant votre transition, n’hésitez pas à les partager avec nous en commentaires.

A très vite,

Fob

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Newsletter

les-afronautes

CLOSE
Translate »